ADAPTATION DES PLANTES AUX SOLS POLLUES : LE CAS DE L’ARABETTE DE HALLER

Posté par Paul-Robert TAKACS le 1 février 2016

Arabidopsis halleri (image du domaine public)

Arabidopsis halleri (image du domaine public)

Des études récentes ont démontré le rôle du gène HMA4, dans le processus de résistance de l’Arabette de Haller Arabidopsis halleri à des sols dits pollués.

Le gène en question serait plus exactement responsable de l’hyperaccumulation dans la plante de métaux lourds, notamment du Zinc : à hauteur de 3% de son poids sec – à rapporter à la bien plus faible charge supportable par sa cousine, l’Arabette des dames Arabidopis thaliana : 0,01%

Accumuler le problème : drôle de manière de résister non ?!

 

lu dans La Garance Voyageuse, n°109 / printemps 2015,

qui rapporte un texte lu sur un panneau d’information du Parc Péru, à Auby

Laisser un commentaire

 

msk6 |
Sciences de la Vie et de la... |
TPE cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Art-mony paléo
| PARANORMAL
| Fredy KARKOUR