DESCRIPTION & DÉTERMINATION DE SOLANUM NIGRUM (SOLANACÉES)

Posté par Paul-Robert TAKACS le 29 novembre 2011

DESCRIPTION & DÉTERMINATION DE SOLANUM NIGRUM (SOLANACÉES) dans 09. MORPHOLOGIE VÉGÉTALE 24378.Solanum_nigrum-246x300
1. DESCRIPTION
Plante : herbacée annuelle (cf. racines fines & superficielles en cette saison ; de plus, elle est, en novembre, en fleurs et fruits : elle va se reproduire).
Racine : racine principale portant des racines secondaires fines
Tige : herbacée, ramifiée, de 30-80 cm de haut.
Feuilles : simples, alternes, ovales-lancéolées, la marge ondulée.
Fleurs : regroupées en inflorescences ramifiées terminales et axillaires (= à l’aiselle des feuilles : tous les bourgeons sont devenus boutons et donnent des fleurs : c’est bien une plante annuelle)
♦calice : 5 sépales, soudés à la base
♦corolle : 5 pétales blancs, soudés à la base, alternisépales (chaque pétale naît entre 2 sépales)
♦androcée : 5 étamines soudées à la corolle, conniventes par leurs anthères, oppositisépales (chaque étamine nait, sur la corolle, dans l’axe d’un sépale) ; pollen jaune
♦gynécée : ovaire supère, composé de 2 carpelles soudés ; style & stigmate simples, uniques.
Fruit : baie : fruit charnu, à épiderme noir à maturité, contenant de nombreuses graines (pépins).
2. DÉTERMINATION
par la Flore de France… de BONNIER
page X : TABLEAU GÉNÉRAL
♦plante ayant des fleurs ; on y trouve des étamines, un pistil (ou les deux à la fois) [en effet : l'occurrence, pistil & étamines la fois] ;
♦étamines et pistils sur la même plante, quelquefois dans des fleurs différentes [ce qui n'est en l'occurrence pas le cas : fleurs hermaphrodites] ;
♦fleurs non réunies en capitule entouré d’une collerette de bractées [en l'occurrence regroupées dans des inflorescences ramifiées] ;
♦fleurs à deux enveloppes (calice et corolle) de couleur et de consistance différentes [en l'occurrence le calice petit, vert, et la corolle blanche plus grande] ;
♦corolle non papilionacée [en l'occurrence à symétrie radiale, non bilatérale] ;
♦pétales soudés entre eux, au moins à la base [précisément] > voir Section B : Plante à pétales soudés entre eux.
page XV : Section B : Plante à pétales soudés.
♦REMARQUE : quand on s’y connaît un minimum, on commence directement là la détermination par la flore de BONNIER.
♦étamines soudées à la corolle, au moins à la base [précisément] ;
♦4 étamines égales ou plus de 4 étamines [en l'occurrence 5] ;
♦feuilles non opposées, ni verticillées, ni toutes à la base [en l'occurrence, alternes ; à vérifier par élimination des 3 autres possibilités] > voir 10e GROUPE.
page XVII : 10° GROUPE
♦ovaire non divisé extérieurement en 4 parties [on ne voit en effet pas de quartiers] ;
♦plante n’ayant pas les caractères précédents [j'adore] ;
♦plante n’étant pas à la fois grimpante et à étamines libres entre elles ;
♦1 stigmate ;
♦plante n’ayant pas à la fois ces caractères [mmmmmmmm] ;
♦étamines libres ou soudées par leurs anthères [en l'occurrence soudées par leurs anthères] ;
♦étamines alternes avec les pétales [c'est-à-dire oppositisépales] ;
♦ovaire divisé intérieurement en 2 ou 4 loges [effectivement, quand on tranche un fruit en 2, à l'équateur, on voit une disposition de tomate, et pour cause :] > voir SOLANÉES
page 226 : SOLANÉES
♦REMARQUE : avec l’habitude, on reconnaît assez rapidement un « faciès » de SOLANÉE, auquel cas on commence la détermination directement à la famille.
♦plante herbacée ;
♦corolle étalée [comme dans le dessin] N [précisément] ou en coupe [comme dans le dessin] A ;
♦calice ne devenant pas très grand après la floraison [et] corolle étalée [comme dans le dessin] N [et] anthères réunies > voir SOLANUM
page 227 : SOLANUM
♦feuilles entières, dentées ou à 3 divisions [en l'occurrence entières à marge ondulée] ;
♦fleurs blanches [et] feuilles entières ou dentées [et] fruit globuleux > Solanum nigrum L.
La flore nous apprend que la plante est très commune ; elle vit dans les décombres, les chemins ; elle fait de 5 à 60 cm de haut ; elle fleurit de mai à octobre ; c’est une plante annuelle.
L’autre nom commun (vernaculaire) de la Morelle noire, suggère qu’elle est toxique : Tue-chien : il est prudent de ne pas s’être sucé les doigts en cours de détermination et, le cas échéant, de se laver les mains après.

Publié dans 09. MORPHOLOGIE VÉGÉTALE, A. observer & décrire, B. déterminer avec une flore | Pas de Commentaire »

OBSERVER ET POUVOIR DESCRIRE UNE PLANTE : exemple du Cyclamen de Perse

Posté par Paul-Robert TAKACS le 7 novembre 2011

Pour pouvoir nommer une plante, il faut savoir la lire, donc (se) la décrire. Et pour la décrire convenablement, pour peu qu’on possède le vocabulaire nécessaire, il faut l’observer attentivement.

Pour y arriver, je pense que le mieux est de la dessiner. Pas de panique : il ne s’agit pas de dessin botanique artistique, à la REDOUTE : même des schémas suffisent, pour peu que le nombre de pièces, leurs formes, leurs dimensions… y soient.

PLANTE (entière) : plante herbacée vivace (cf. tubercule), acaule (sans tige), de 15-20 cm de haut environ

APPAREIL VÉGÉTATIF

racine : tubercule (racine tubérisée), garnie de fibres racinaires à la face inférieure ;

tige : absente (plante acaule) ;

feuilles : feuilles naissant au sommet du tubercule (rosette de feuilles), longuement pétiolées, le pétiole de 10 cm de long environ à maturité ; limbe simple, cordiforme, de 7 x 7 cm environ, discolore (la face inférieure vert pâle, la face supérieure marbrée, sur fond vert plus profond, la marge denticulée.

APPAREIL REPRODUCTEUR

fleurs : isolées, chacune longuement pédicellée, le pédicelle floral (scape) de 15-20 cm de haut environ

calice : 5 sépales, soudés en coupe à la base (sur 1/3 environ), les lobes triangulaires, marbrés de blanc sur fond vert à  brun, marginés de blanc ;

corolle : gamopétale, composée de 5 pétales fuchsia, soudés à la base (sur 1/7), réfractés au-delà du tube de la corolle ; lobes de la corolle (partie libre des pétales) elliptiques-allongés, de 5-6 cm de long ;

androcée : 5 étamines oppositipétales, à filets très courts ;

gynécée = Pistil : ovaire inclus dans la coupe du calice, non divisé extérieurement, composé de 5 carpelles (coupe transversale), multi-ovulé ; style unique, émergeant de la corolle ; stigmate simple (indivis) ;

fruit : capsule, émergeant largement du calice persistant ;

graines : petites, nombreuses.

cours du samedi 5 novembre 2011

merci à Brigitte CANAMAS, Marilyne THÉVENET & Matthieu YBARD

Publié dans 09. MORPHOLOGIE VÉGÉTALE, 50. NOMMER LES PLANTES, A. observer & décrire | Pas de Commentaire »

 

msk6 |
Sciences de la Vie et de la... |
TPE cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Art-mony paléo
| PARANORMAL
| Fredy KARKOUR