DESCRIPTION & DÉTERMINATION DE SOLANUM NIGRUM (SOLANACÉES)

Posté par Paul-Robert TAKACS le 29 novembre 2011

DESCRIPTION & DÉTERMINATION DE SOLANUM NIGRUM (SOLANACÉES) dans 09. MORPHOLOGIE VÉGÉTALE 24378.Solanum_nigrum-246x300
1. DESCRIPTION
Plante : herbacée annuelle (cf. racines fines & superficielles en cette saison ; de plus, elle est, en novembre, en fleurs et fruits : elle va se reproduire).
Racine : racine principale portant des racines secondaires fines
Tige : herbacée, ramifiée, de 30-80 cm de haut.
Feuilles : simples, alternes, ovales-lancéolées, la marge ondulée.
Fleurs : regroupées en inflorescences ramifiées terminales et axillaires (= à l’aiselle des feuilles : tous les bourgeons sont devenus boutons et donnent des fleurs : c’est bien une plante annuelle)
♦calice : 5 sépales, soudés à la base
♦corolle : 5 pétales blancs, soudés à la base, alternisépales (chaque pétale naît entre 2 sépales)
♦androcée : 5 étamines soudées à la corolle, conniventes par leurs anthères, oppositisépales (chaque étamine nait, sur la corolle, dans l’axe d’un sépale) ; pollen jaune
♦gynécée : ovaire supère, composé de 2 carpelles soudés ; style & stigmate simples, uniques.
Fruit : baie : fruit charnu, à épiderme noir à maturité, contenant de nombreuses graines (pépins).
2. DÉTERMINATION
par la Flore de France… de BONNIER
page X : TABLEAU GÉNÉRAL
♦plante ayant des fleurs ; on y trouve des étamines, un pistil (ou les deux à la fois) [en effet : l'occurrence, pistil & étamines la fois] ;
♦étamines et pistils sur la même plante, quelquefois dans des fleurs différentes [ce qui n'est en l'occurrence pas le cas : fleurs hermaphrodites] ;
♦fleurs non réunies en capitule entouré d’une collerette de bractées [en l'occurrence regroupées dans des inflorescences ramifiées] ;
♦fleurs à deux enveloppes (calice et corolle) de couleur et de consistance différentes [en l'occurrence le calice petit, vert, et la corolle blanche plus grande] ;
♦corolle non papilionacée [en l'occurrence à symétrie radiale, non bilatérale] ;
♦pétales soudés entre eux, au moins à la base [précisément] > voir Section B : Plante à pétales soudés entre eux.
page XV : Section B : Plante à pétales soudés.
♦REMARQUE : quand on s’y connaît un minimum, on commence directement là la détermination par la flore de BONNIER.
♦étamines soudées à la corolle, au moins à la base [précisément] ;
♦4 étamines égales ou plus de 4 étamines [en l'occurrence 5] ;
♦feuilles non opposées, ni verticillées, ni toutes à la base [en l'occurrence, alternes ; à vérifier par élimination des 3 autres possibilités] > voir 10e GROUPE.
page XVII : 10° GROUPE
♦ovaire non divisé extérieurement en 4 parties [on ne voit en effet pas de quartiers] ;
♦plante n’ayant pas les caractères précédents [j'adore] ;
♦plante n’étant pas à la fois grimpante et à étamines libres entre elles ;
♦1 stigmate ;
♦plante n’ayant pas à la fois ces caractères [mmmmmmmm] ;
♦étamines libres ou soudées par leurs anthères [en l'occurrence soudées par leurs anthères] ;
♦étamines alternes avec les pétales [c'est-à-dire oppositisépales] ;
♦ovaire divisé intérieurement en 2 ou 4 loges [effectivement, quand on tranche un fruit en 2, à l'équateur, on voit une disposition de tomate, et pour cause :] > voir SOLANÉES
page 226 : SOLANÉES
♦REMARQUE : avec l’habitude, on reconnaît assez rapidement un « faciès » de SOLANÉE, auquel cas on commence la détermination directement à la famille.
♦plante herbacée ;
♦corolle étalée [comme dans le dessin] N [précisément] ou en coupe [comme dans le dessin] A ;
♦calice ne devenant pas très grand après la floraison [et] corolle étalée [comme dans le dessin] N [et] anthères réunies > voir SOLANUM
page 227 : SOLANUM
♦feuilles entières, dentées ou à 3 divisions [en l'occurrence entières à marge ondulée] ;
♦fleurs blanches [et] feuilles entières ou dentées [et] fruit globuleux > Solanum nigrum L.
La flore nous apprend que la plante est très commune ; elle vit dans les décombres, les chemins ; elle fait de 5 à 60 cm de haut ; elle fleurit de mai à octobre ; c’est une plante annuelle.
L’autre nom commun (vernaculaire) de la Morelle noire, suggère qu’elle est toxique : Tue-chien : il est prudent de ne pas s’être sucé les doigts en cours de détermination et, le cas échéant, de se laver les mains après.

Publié dans 09. MORPHOLOGIE VÉGÉTALE, A. observer & décrire, B. déterminer avec une flore | Pas de Commentaire »

 

msk6 |
Sciences de la Vie et de la... |
TPE cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Art-mony paléo
| PARANORMAL
| Fredy KARKOUR