Le sel : un défi à la vie végétale

Posté par Paul-Robert TAKACS le 17 janvier 2014

 

Par exemple au bord de la mer, mais aussi, à l’intérieur des terres, dans des secteurs où le sel s’accumule (régions de lacs salés, mines de sel…), les plantes non adaptées meurent par empoisonnement au sel et/ou parce qu’elles ne peuvent pas absorber l’eau, retenue dans les sols.

 

Survivre au sel

 

La flore typique des milieux salés, celle qui leur est adaptée, est composée des halophytes (du gr. halos, sel) :

 

  • les halophytes facultatives supportent seulement le sel : elles n’en ont pas besoin pour croître ; on les trouve donc aussi (surtout ?) sur des sols non salés ;
  • les halophytes obligatoires, qui ont besoin de sel pour croître et qu’on ne trouve, donc, que dans des endroits salés.

 

Adaptations au sel des halophytes

 

  • filtrent l’eau salée au niveau des racines et nje laissent pas entrer le sel
  • ou absorbent l’eau salée puis éxpulsent le sel par des pores ou glandes spécialisées (à sel) et stockent l’eau douce dans des tissus folioaires et/ou dans d’autres tissus :

glandes à sel d'Atriplex

Scanning electron micrographs of a transverse section through a young leaf (a) and a surface view of a mature leaf (b) of Atriplex semilunaris. Leaves on many Atriplex species are covered by trichomes (enlarged into salt bladders) that form a dense and water-repellent silvery layer on both surfaces. More than 50% of salt entering leaves can be subsequently secreted into these bladders by their intensely cytoplasmic stalk cells. Bladders swell during leaf expansion and eventually rupture to release their contents, revealing extensive elongation of stalk cells in this particular species. SB = swollen bladder, CB = collapsed bladder, E = epidermis, M = mesophyll and S = stalk. Scale bars = 50 µm (Scanning electron micrographs courtesy Richard Storey)

 

 Le sel en ville

Sel de déneigement, étals des poissonniers sur les marchés… : le contexte urbain ne met pas forcément les plantes au régime sans sel ;-)

Les arbres sont, selon le côté où l’on se place, plus ou moins résistants ou sensibles au sel : on avait pour habitude de choisir l’Ailanthe pour border les marchés pour sa capacité à résister au sel :-(

NaCl mais pas seulement

Quand des plantes sont relativement résistantes au sel, elles le sont parfois aussi à d’autres composés chimiques. C’est souvent le cas parce qu’elles sont en fait sobres pour leur consommation d’eau : pas d’eau, pas de sel(s) !

Publié dans 4. aux sols salés | Pas de Commentaire »

 

msk6 |
Sciences de la Vie et de la... |
TPE cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Art-mony paléo
| PARANORMAL
| Fredy KARKOUR