COURS PUBLIC D’ECOLOGIE VEGETALE AU JARDIN / APPROFONDISSEMENT : du 7 avril au 16 juin 2016

Posté par Paul-Robert TAKACS le 6 novembre 2015

RDIN / APPROFONDISSEMENT 2 cycles indépendants & complémentaires : Initiation (par Thierry CORNU) & Approfondissement (par Paul-Robert TAKÁCS), sous réserve d’avoir suivi l’Initiation ou de pouvoir justifier d’un niveau suffisant.

prochaines inscriptions : en ligne, à partir de la page www.paris.fr/cma  :

  • pour l’Initiation : de août à septembre 2015 inclus
  • pour l’Approfondissement : du 4 au 26 janvier 2016

organisateur : Ville de Paris / Direction des Affaires Scolaires / Bureau des Cours Municipaux pour Adultes

calendrier : 2 modules, indépendants mais complémentaires, chacun de 8 séances de 3 heures :

  • Initiation : d’octobre à décembre 2015
  • Approfondissement : du 7 avril au 16 juin 2016

programme de l’Initiation (Thierry CORNU) :

  • Fonctionnement d’un végétal
  • Types biologiques : différences de fonctionnement et insertion dans un jardin
  • Nutrition minérale et environnement édaphique des végétaux
  • Sensibilisation à un accompagnement écologique des végétaux

programme & calendrier de l’Approfondissement (Paul-Robert TAKÁCS) :

COURS PUBLIC D'ECOLOGIE VEGETALE AU JARDIN / APPROFONDISSEMENT : du 7 avril au 16 juin 2016 dans 04/2016 skm_284e16032516380_0001-300x229

durée : cours semestriels de 8 x 3h = 24h, calés sur le calendrier scolaire (s’interrompent pendant les vacances scolaires)

périodicité : 3 heures / semaine, le mardi soir (18h30-21h30) ou le samedi après-midi (13h30-16h30) : se reporter au calendrier établi par l’enseignant et distribué lors de l’inscription.

lieux : les cours en salle auront lieu à l’École élémentaire du 16 rue du Renard (4e) ; certains cours se dérouleront en extérieur.

prix : 118 euros / cycle de 24h

autres renseignements : contactez-moi en laissant un Commentaire sur cet article

Publié dans 04/2016, 05/2015, 06/2015, cours d'écologie végétale, entrée dans les écoles nationales du paysage | 4 Commentaires »

LE COUT DES ESPECES INVASIVES

Posté par Paul-Robert TAKACS le 30 octobre 2015

Le commissariat général au développement durable a publié courant septembre 2015 sa première enquête nationale sur l’analyse économique des espèces exotiques envahissantes, aussi appelées par convention espèces invasives, animales et végétales en France. Elle couvre la période 2009-2013 pour la métropole et l’outre-mer.

Le coût est estimé à 38 millions d’euros / an, répartis à part équivalente moitié entre les dommages provoqués (économiques, sanitaires ou sur la biodiversité) et les frais générés par la gestion de ces espèces. La moitié de ces dépenses concernent 3 territoires d’outre-mer (Réunion, Nouvelle-Calédonie et Terres australes).

Le coût a progressé entre 2009 et 2013, principalement en raison du moustique tigre. Il a vraisemblablement continué à augmenter, du fait de l’extension de certaines espèces sur le territoire national comme par exemple le frelon asiatique. Sur les près de 600 espèces exotiques envahissantes recensées, le moustique tigre a lui seul représente 40% des dépenses métropole et outre-mer confondus.

Si l’on s’intéresse uniquement à la métropole et aux espèces ayant un impact plus ou moins direct sur les végétaux, les principaux problèmes cités sont :
- les jussies et élodées, pour 1,5 millions d’euros,
- le ragondin et le rat musqué, pour 0,76 million d’euros,
- les renouées (du Japon, de Sakhaline), pour 0.2 million d’euros
- l’ambroisie, pour 0,17 million d’euros.

suppression mécanique d'élodée dans une pièce d'eau artificielle - photo Paul-Robert TAKACS

suppression mécanique d’élodée dans une pièce d’eau artificielle – photo Paul-Robert TAKACS

Spécifiquement pour l’Ile-de-France, le coût estimé serait de 109 000 euros dont 95% pour l’écureuil de Corée et les renouées.

Ces données nationales paraissent sous évaluées au regard de l’estimation faite par l’étude d’impact du règlement européen 1143/2014 relatif à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes, et chiffrant à 12 milliards d’euros par an le coût pour l’ensemble des Etats Membres.

Cette étude estime également à 1500 le nombre d’espèces exotiques envahissantes sur le territoire de l’Union Européenne, avec en moyenne 8 nouvelles introductions par an.

Pour consulter l’intégralité du rapport : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ED130.pdf

source : Lettre actualités phyto Île-de-France N°70 octobre 2015

 

Publié dans 3. à la présence des plantes invasives | Pas de Commentaire »

EXPOSITIONS « CHAMPIGNONS » GRATUITES du vendredi 16 au lundi 19 octobre 2015

Posté par Paul-Robert TAKACS le 16 octobre 2015

Venez avec vos champignons : ils seront les bienvenus !

1. L’exposition annuelle parisienne, gratuite, organisée par la Société Mycologique de France, se tiendra dans le pavillon 18 du Parc Floral de Paris (Bois de Vincennes – métro Château de Vincennes), du vendredi 16 au lundi 19 octobre 2015. Ouvertures : vendredi 16 octobre de 14h à 18h, samedi 17 octobre et dimanche 18 octobre de 10h à 18h, lundi 19 octobre 2015 de 10h à 17h.

EXPOSITIONS

Amanite tue-mouches au Bois de Vincennes (dessin Paul-Robert TAKACS)

 2. L’Association des Naturalistes des Yvelines organise une exposition de champignons, les samedi 17 octobre et dimanche 18 octobre 2015, à la Salle des fêtes du Chesnay (78), 50 rue de Versailles : de nombreux champignons frais d’Île de France seront présentés. Ouverture les samedi de 14 h à 17h30 et dimanche de 10 h à 17 h 30.
Deux conférences sont prévues les 2 jours :
– 15 h : Les Hydnes ne manquent pas de piquants
– 16 h : Des champignons comestibles
Par ailleurs, un atelier montrera les caractères microscopiques des champignons.
L’agenda de toutes les activités de l’Association est consultable sur http://www.any78.org

Publié dans visiter des expositions, salons... | Pas de Commentaire »

LICHENS & CONDITIONS ECOLOGIQUES

Posté par Paul-Robert TAKACS le 27 août 2015

Résistance des lichens vis-à-vis des conditions environnementales

Les lichens ont la capacité de résister à une forte déshydratation : certains peuvent vivre avec une teneur en eau de 2 %. Cette résistance provient surtout du mycobionte, qui sécrète des polysaccharides autour de l’hyphe, créant ainsi une zone qui piège l’eau sous forme colloïdale. De plus, les lichens accumulent des polyols, qui font réserve d’eau. La reprise du métabolisme après une sécheresse est très rapide : le lichen retrouve ses capacités métaboliques en 5-30 minutes après  réhydratation.

Les lichens peuvent également survivre à des variations de température importantes pouvant aller de -70 à +70 °C (tests en laboratoire).

Lichens & pollution de l’air

Les lichens, plus exactement certaines espèces, sont utilisés, notamment en contexte urbain, comme indicateurs de qualité de l’air.

Le champignon accumule des polluants jusqu’à la dose léthale. Quand le champignon meurt, le lichen meurt.

Apercevoir des lichens (vivants), et a fortiori une diversité d’espèces, est donc globalement bon signe.

La présence d’espèces nitrophiles indique au contraire la présence d’oxydes d’azote. En zone très polluée, on trouve surtout des lichens crustacés, en zone moyennement polluée surtout des fruticuleux, en zone peu polluée, essentiellement des foliacés et des fruticuleux.

lichens et pollution de l'air

Lichens & conditions extrêmes

En 2005, deux espèces de lichens ont été envoyées dans l’espace et exposées au vide durant deux semaines. Les résultats montrent que, de retour sur terre et après réhydratation, les lichens survivent à ces conditions extrêmes (dessiccation, températures très basses, UV intenses et rayonnements ionisants. Comparés à des témoins restés sur Terre, ils ne présentaient quasiment aucune altération de leur structure.

Publié dans 1. Algues, 6. aux champignons, 8. à la pollution | Pas de Commentaire »

LE MINISTERE DE L’ECOLOGIE EXPLIQUE LA BIODIVERSITE

Posté par Paul-Robert TAKACS le 13 mai 2015

voyez la très intéressante plaquette > http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/10004-11_biodiv-s-explique_def_light.pdf

Publié dans 56. BIODIVERSITÉ VÉGÉTALE : CONNAÎTRE, PROTEGER | Pas de Commentaire »

123456...67
 

msk6 |
Sciences de la Vie et de la... |
TPE cheval |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Art-mony paléo
| PARANORMAL
| Fredy KARKOUR